Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 00:00

Naissance de Henri Antoine Jardon

né à Verviers, pays de Liége, le 13 février 1768.

 

Lors de la formation des quelques régiments que les États de Liège levèrent en 1789, Jardon entra dans l’un d’eux en qualité de sous-lieutenant, et fit la campagne contre les troupes du Cercle de l’empire.

 

L’Autriche ayant envahi la Belgique en 1790, il se réfugia en France.

 

En 1792 il prit du service comme lieutenant dans la légion liégeoise, formée à Givet, et y fut presque immédiatement nommé capitaine.


Promu chef de brigade pendant la retraite de Dumouriez, et peu de temps après général de brigade (an II), il fit à l’armée du Nord les campagnes des ans II et III.

 

Le représentant du peuple Dubois de Bellegarde voulut le nommer général de division, il refusa. Il commanda le département de la Dyle en l’an IV, et fut mis en réforme en l’an V.


Remis en activité en l’an VII, il contribua à réprimer les troubles de la Belgique, passa à l’armée du Danube, servit pendant les ans VIII et IX en Suisse sous Masséna, et en Souabe sous Moreau, puis dans les Grisons.

 

Après la paix de Lunéville, il ne fut pas compris dans le cadre des généraux en activité, mais quand le premier Consul fit son voyage de Belgique, Jardon lui fut présenté, et il lui donna le commandement du département des Deux-Nèthes.

 

Murat lui offrit de servir dans l’armée napolitaine avec le grade de général de division, il refusa.

 

En l’an XII il commanda au camp de Boulogne une brigade, sous les ordres de Brune, et fut nommé membre et commandeur de la Légion-d’Honneur les 19 frimaire et 25 prairial.

 

En l’an XIV, il eut le commandement de la 2° division du corps de Gouvion-Saint-Cyr.


Il suivit l’Empereur en Espagne en 1808 et le maréchal Soult au Portugal.

 

Le général en chef, dans son rapport sur l’affaire de Guimavaens, qui eut lieu le 25 mars 1809, s’exprime ainsi : « Dans cette affaire, le général Jardon qui, avec son courage ordinaire, s’était porté en avant, accompagné seulement d’une douzaine de tirailleurs, reçut une balle à la tête qui le tua. L’armée fut très sensible à cette perte ; le général Jardon avait une réputation de valeur, de probité et de délicatesse qui le faisait généralement estimer ; à la bataille de la Corogne, devant le Ferrol, et à Tal-pierra près de Baga, il avait ajouté à la gloire qu’il s’était acquise dans les combats. »

 

Son nom est gravé sur l’arc de triomphe de l’Étoile, côté Ouest.


Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article

commentaires

1er Consul

2 août 1802 jusqu'au 18 mai 1804

en_premier_consul.jpg

Napoléon Ier

370px-Ingres-_Napoleon_on_his_Imperial_throne.jpg

18 mai 1804 au 6 avril 1814 et du 20 mars 1815 au 22 juin 1815

napoleon1er

Liens