Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 23:00

Fichier:Image-Blason Sicile Péninsulaire.svg

Signature de l'armistice entre la France et le royaume de Naples

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Le royaume de Naples est la dénomination courante mais non-officielle de l'ancien royaume d'Italie méridionale dont la capitale était Naples.

 

Issu de la partition du royaume de Sicile, il en regroupait toutes les terres péninsulaires.

 

Sa dénomination officielle était Regnum Siciliae citra Pharum, c'est-à-dire « Royaume de Sicile en deçà du détroit de Messine » (Sicile « citérieure » ou « péninsulaire »), par opposition à la Sicile proprement dite, appelée « au-delà de détroit de Messine » (Sicile « ultérieure » ou « insulaire »)

 

 

 

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 23:00

Il annonce, dans une proclamation à l'armée :

« Le premier acte de la campagne est terminé ».

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 23:00
Photo : 5 juin 1808: Joseph Bonaparte, déjà roi de Naples depuis 1806, devient roi d'Espagne par la grâce de son frère Napoléon qui avait obtenu la double abdication de Charles IV et son fils et successeur Ferdinand VII de Bourbon. Joseph Ier remettra la couronne napolitaine un mois plus tard sur ordre de l'Empereur et gouvernera l'Espagne selon la Charte de Bayonne, inspirée des principes bonapartistes.
Joseph Bonaparte

né le 7 janvier 1768 à Corte 
mort le 28 juillet 1844 à Florence
frère aîné de Napoléon Bonaparte.
Il est d'abord avocat, puis diplomate et soldat.
Sous le Premier Empire, il est nommé prince français, puis devient roi de Naples et roi d'Espagne
Joseph Bonaparte, déjà roi de Naples depuis 1806, devient roi d'Espagne par la grâce de son frère Napoléon qui avait obtenu la double abdication de Charles IV et son fils et successeur Ferdinand VII de Bourbon.
Joseph Ier remettra la couronne napolitaine un mois plus tard sur ordre de l'Empereur et gouvernera l'Espagne selon la Charte de Bayonne, inspirée des principes bonapartistes.

 

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 23:00

Napoléon Bonaparte déclare dans un discours au clergé de Milan :

« Nous avons bien eu quelques disputes ensemble, mais cela se raccommode et s'arrange »

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 23:00

Rétablissement de la République cisalpine

Description de cette image, également commentée ci-après

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 23:00

  le Petit Caporal entre à Milan.

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 23:00

Par arrêté du 1er juin 1801 (12 prairial an IX), exécutoire à partir du 20 juin, l'armée d'Italie est dissoute. Elle prend alors avec une nouvelle organisation la dénomination de corps de troupes françaises dans la Cisalpine.

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 23:00

Sous l'uniforme anglais, le fiston de Napoléon III se fait massacrer par des Zoulous

1er juin 1879. Sous l'uniforme anglais, le fiston de Napoléon III se fait massacrer par des Zoulous.

Quand on porte le nom de Bonaparte, quand on vit pépère en exil à Londres, et qu'aucune guerre européenne ne menace, n'est-ce pas légèrement idiot de risquer sa vie contre des Zoulous en Afrique australe ? Louis-Napoléon, fils de Napoléon III et d'Eugénie, veut, dit-il, montrer que le sang du grand Napoléon Ier coule dans ses veines. Bravo, mon gars, l'intention est bonne, sauf qu'il ne fallait pas se faire tuer le 1er juin 1879 par des guerriers zoulous. Surtout en portant l'uniforme britannique. As-tu pensé à ton tonton dont les Anglais étaient l'ennemi juré ? Pour comprendre le mal que tu lui fais, imagine Hollande apprenant que son fils Thomas se présente sous l'étiquette UMP aux prochaines législatives...

À 14 ans, en 1870, son bravache de père le fait suivre à Metz pour combattre les Prussiens. L'odeur de la poudre monte alors à la tête du jeune homme. C'est tellement plus excitant que la Gameboy. Surtout, il est fier de "combattre" aux côtés de son père, même si celui-ci se fait ramasser comme un débutant. La vaillance de son oncle le grand Napoléon coule dans ses veines. Après la défaite de Sedan, l'empereur, sa femme et le p'tit prince sont venus à Londres pour serrer la pince du prince de Galles. Le p'tit Louis poursuit ses études, puis fréquente l'académie militaire de Woolwich. C'est alors que l'Angleterre fait face à une révolte zoulou en Afrique australe.

Louis, 23 ans, décide d'accompagner ses camarades de promotion sur le champ de bataille, bien que français. "Lorsqu'on appartient à une race de soldat, ce n'est que par le fer qu'on se fait connaître." Dans son cercueil, son père mort depuis six ans se met au garde-à-vous. En revanche, sa mère, bien vivante, le supplie de renoncer à son dessein. Il lui répond : "Quand j'aurai fait voir que je sais exposer ma vie pour un pays qui n'est pas le mien, on ne doutera plus que je sache la risquer mieux encore pour ma patrie." Mais c'est la réincarnation de son oncle, ce gosse-là ! Louis-Napoléon obtient l'aval de la reine Victoria pour combattre sous l'uniforme britannique et le voilà qui embarque en février 1879 à bord d'un navire appareillant pour Le Cap. De là, il rejoint le Natal où il intégre une unité d'éclaireurs.

La "cause impériale"

Le 1er juin 1879, il part avec quelques hommes en patrouille de reconnaissance dans le veld. Au bout de quelques heures, ils mettent pied à terre près d'une rivière afin de prendre du repos et de faire boire les chevaux. Personne n'a vu les guerriers zoulous embusqués dans les hautes herbes qui surgissent en tirant des coups de feu. Deux soldats britanniques s'écroulent, tués sur le coup. Les autres sautent à cheval pour s'enfuir. Louis les imite, mais lorsqu'il saute en selle, la sangle rompt. P'tit Louis est à terre. Il faut dire qu'il utilise la vieille selle que son père utilisait lors de la bataille de Sedan. Une touchante attention qui lui vaut la mort. Le jeune soldat chute violemment à terre où il se fait piétiner le bras droit par son cheval qui s'enfuit avec son sabre. Face à une meute de Zoulous déchaînés, n'ayant qu'un pistolet pour se défendre, Louis Napoléon va maintenant devoir prouver sa valeur. N'ayant que sa main gauche de valide, il ne peut pas vraiment faire usage de son arme. Le jeune homme fait pourtant face à ses adversaires avec courage. Dix-sept coups de lance l'arrachent à la vie.

Les guerriers zoulous se précipitent pour éviscérer et mutiler les deux soldats britanniques tombés sous leurs balles, mais respectent Louis, considérant qu'il s'est battu comme un lion. Ils se bornent à prendre ses vêtements et ses armes, lui laissant une chaîne en or comportant deux médailles, qu'ils prennent pour des amulettes. Quelques semaines plus tard, les Zoulous sont faits prisonniers et peuvent témoigner du courage du jeune prince. Le digne sang de son grand-oncle coulait bien dans ses veines, mais à quoi bon l'avoir prouvé si ce sang est maintenant répandu en terre étrangère ? À l'annonce de la mort du jeune prince, l'émotion est vive en France. Eugénie fait rapatrier le corps de son fils pour le faire inhumer à l'abbaye Saint-Michel de Farnborough, dans le sud de l'Angleterre. Le p'tit prince a laissé un testament beau comme l'Antique : "Je n'ai pas besoin de recommander à ma mère de ne rien négliger pour défendre la mémoire de mon grand-oncle et de mon père. Je la prie de se souvenir que tant qu'il y aura des Bonaparte, la cause impériale aura des représentants."

 

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 23:00

du 27 avril au 4 août 1799 

 

Jean-Victor Moreau.jpg

général Moreau, avec le commandement supérieur sur l'armée de Naples

Repost 0
Published by Napoleon Ier - dans Calendrier
commenter cet article

1er Consul

2 août 1802 jusqu'au 18 mai 1804

en_premier_consul.jpg

Napoléon Ier

370px-Ingres-_Napoleon_on_his_Imperial_throne.jpg

18 mai 1804 au 6 avril 1814 et du 20 mars 1815 au 22 juin 1815

napoleon1er

Liens